Text Neck syndrom (ou le syndrome du cou texto)

Un moment d'attente, un instant de répis et le téléphone n'est jamais loin de notre main. Nous le voyons bien dans les transports en commun par exemple, rare sont les passagers qui ne sont pas sur leur téléphone.

"Text Neck" est un nouveau mot à la mode pour décrire un syndrome de surutilisation qui affecte le cou des utlisateurs de téléphones.

Quels sont les symptômes du text neck syndrome ?

Maux de tête, raideur de la nuque et du dos, douleurs au niveau des membres supérieurs sont les symptômes les plus fréquents que l'on rencontre. 

 

Le poids moyen d'une tête est de 5-6 kg. Lorsque la tête est penchée vers l'avant, le rachis travaille plus afin de maintenir cette dernière.

Ce phénomène déplace alors la tête hors du centre de gravité du corps et donc augmente le stress sur les cervicales.

Comment prévenir les douleurs liées à ce syndrome ?

gallery/capture d’écran 2019-04-18 à 16.52.42

En l'absence de traitement, ce syndrome peut entrainer une inflammation de l'ensemble des structures du cou. 

gallery/logo
gallery/text neck

Ce syndrome favorise aussi les torticolis et les troubles de la statique. 

Pour cela, des astuces au quotidien peuvent vous aider à diminuer le stress engendrer par ce positionnement de tête : 

  • Appelez au lieu d'envoyer un message, c'est plus pratique et au moins vous n'avez pas les yeux rivés pour écrire votre texto.
  • Tenez le téléphone au niveau des yeux le plus souvent possible pour éviter de baisser la tête vers le bas.
  • Faire de légers mouvements afin de ne pas contracter les muscles trop longtemps.
  • Prudence face à la surutilisation du téléphone.  
gallery/capture d’écran 2019-05-17 à 19.11.27

Quelques recherches

Les plus grands utilisateurs de smartphone, consoles portatives et autres gadgets sont les jeunes. Il faut donc remédier à la situation le plus rapidement possible, sinon c'est toute une génération qui sera touchée par ce fléau. 

 

C'est pourquoi, les scientifiques commencent à s'y pencher.

Une recherche datant de février 2009 démontre qu'il y a une corrélation entre le positionnement de la tête déportée vers l'avant et une diminution de la force des muscles respiratoires (Céphalagia, Fev 2009).

 

La position de la tête penchée vers l'avant augmente la pression sur les vertèbres et donc sur les disques inter-vertébraux. Ce phénomène peut favoriser arthrose précoce (Spine, 1986)

Mélanie Vignac - Ostéopathe D.O 

1 rue Corneille - 78140 Vélizy Villacoublay

06 01 35 25 35

 melanie.vignac@gmail.com